CULTURE‎ > ‎PRESENCE‎ > ‎

Serge Bilé | Biographie (suite)

publié le 14 oct. 2014 à 11:25 par Fall Papa Oumar   [ mis à jour : 14 oct. 2014 à 11:26 ]

Serge Bilé

A PARAITRE 
ce 10 novemebre 2014


2014 Auteur de la chanson "On n’oublie pas", enregistrée par une vingtaine d’artistes afro antillais pour marquer le dixième anniversaire du crash aérien qui a tué 152 Martiniquais au Venezuela.

Sortie chez un éditeur parisien d’un livre sur la participation des soldats antillais et africains à la Première Guerre mondiale.


2013 Co-auteur du livre "Singe, les dangers de la bananisation des esprits", sur le racisme en Europe.

 Auteur de la chanson "Mon enfant", enregistrée par une vingtaine d’artistes ivoiriens contre le travail des enfants. Commandée par le BIT, elle sera diffusée dans le monde entier.


2010 Auteur de la comédie musicale "1902", autour de l’éruption de la Montagne Pelée, jouée avec succès en Martinique. 

Deux autres livrets, déjà terminés, attendent également d'être montés, l'un sur Félix Houphouët-Boigny, qui a pour titre "Cœur bélier", et l'autre sur Loulou Boislaville, l'un des plus grands compositeurs de la Martinique.


2008 Auteur du best-seller "Et si Dieu n'aimait pas les Noirs : Enquête sur le racisme au Vatican", assorti du documentaire "Une journée dans la vie de Marie-Madeleine", consacré à la prostitution des religieuses africaines au Saint-Siège

Auteur de la comédie musicale "Soweto", sur la vie et le combat de Nelson Mandela. Gros succès pour cette production financée par la Région Martinique. Elle réunit douze-mille spectateurs à Fort-de-France, Pointe-à-Pitre, et au Casino de Paris.

Commentateur pour la télévision des obsèques nationales d'Aimé Césaire, l’ami et le modèle de toujours.


2005 Auteur du best-seller "Noirs dans les camps nazis", inspiré du documentaire réalisé dix ans plus tôt. D'autres essais à succès suivront, comme "La légende du sexe surdimensionné des Noirs", "Quand les Noirs avaient des esclaves blancs", ainsi qu'un ouvrage pour enfant "Tiwa et la pierre miroir".


2003 Présentateur, en Afrique du Sud, des Kora Music Awards, grand show télévisuel diffusé dans une cinquantaine de pays, au cours duquel sont récompensés les meilleurs artistes africains, antillais, et africains-américains. Même chose l'année suivante.


2000 Enregistrement à Fort-de-France et Paris d’une nouvelle version de la chanson "Nouveau Monde", réunissant des élèves martiniquais et une vingtaine d'artistes de renom, à l’instar de Pierre Bachelet, Enrico Macias, Yves Duteil, Manu Dibango, et Jocelyne Béroard. La chanson est reprise dans les écoles, comme un hymne à la tolérance, avec son refrain entêtant : 

On n'est jamais tout noir

On n'est jamais tout blanc

On est tout simplement

Porteur ou pas d'espoir

Tout ce qui nous sépare

Ne compte pas vraiment

C'est dérisoire


1998 Auteur, compositeur, et co-producteur de l'album "Nouveau Monde", qui réunit des artistes africains, antillais, guyanais, et réunionnais, pour marquer le Cent-cinquantenaire de l'abolition de l'esclavage. Le disque obtient 3 prix Sacem, remis par Charles Aznavour, dont le prix de la chanson de l'année en Martinique. 

Auteur de chansons à succès pour les plus grands artistes antillais et africains, dont Edith Lefel, Eric Virgal, Tanya Saint-Val, Meiway, ou Balou Kanta.


1996 Réalisateur du documentaire "Maurice, le saint noir", qui raconte la vie du premier saint africain. Tournage en Egypte, où est né cet ancien soldat de l’armée romaine, au 3ème siècle, et en Suisse, où il est mort en martyr.


1995 Fondateur, avec des amis martiniquais de l’association Akwaba, qui met en place des échanges culturels et des vols charters directs entre Fort-de-France et Abidjan. Trois Airbus seront affrétés par l'association, à l'occasion des semaines antillaises et africaines, qu’elle organise sur les deux rives.


1994 Arrivée en Martinique pour la présentation du journal télévisé.

 Réalisateur du documentaire "Noirs dans les camps nazis", consacré aux déportés africains et antillais, envoyés dans les camps de concentration pendant la Seconde Guerre mondiale. Tournage en France, en Espagne, en Belgique, en Allemagne, et au Sénégal.


1993 Arrivée en Guyane pour la présentation du journal télévisé.

 Réalisateur du documentaire "Les Boni de Guyane", consacré aux descendants des nègres-marrons. Il obtient l'année suivante le prix de la meilleure réalisation au Festival du Film de Montréal.


1992 Début à RFO. Présentateur, depuis Paris, du journal télévisé pour les départements d'outre-mer : Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion, Saint-Pierre et Miquelon.


1988 Début à France 3. Pigiste pendant 5 ans dans une vingtaine de stations, dont celles de Dijon, Ajaccio, Bordeaux, Paris, Rennes, Le Mans, ou Strasbourg.

 Présentateur du journal télévisé à Nancy et à Reims.


1987 Ecole Supérieure de Journalisme de Lille. Pigiste pour le quotidien lillois Nord-Eclair et correspondant pour le journal ivoirien Fraternité-Matin. Entre autres faits d'armes, l'interview exclusive de Pelé lors du jubilé de Michel Platini à Nancy. 


1973 Arrivée en France. Installation à Poitiers. Etudes secondaire et universitaire couronnées par une maîtrise d’allemand et d'anglais (LEA).


1960 Né en Côte-d’Ivoire.