ECHO‎ > ‎

Marie-pascale Perette



oui, j'y vois un personnage qui se questionne

qui se voit démantelé, et cherche à sortir pour trouver sa solution

mais il cherche, tout en se sentant confortable dans cette situation....

il n'a encore rien brisé...

mais il y a un moment dans cet espace temps ou cela devient une urgence de briser pour évoluer

même si cette évolution ce changement peut être accompagné d'angoisse, c'est une attirance à laquelle je ne peux échapper

trouverais un jour le calme tant attendu?....dans la mort je crois

je ne m'y attendais ce soir, ou cette nuit, ce matin....ta couleur rouge ne peut-elle pas représenter l'intérieur physique d'un corps, d'un écorché vif?
et le bleu plutôt l'Âme...?


et oui, en plus c'est que je vis en ce moment!!

mais ma réalité c'est ce billet d'avion dans moins d'une semaine et tout ce qu'il me reste avant de monter les marches de l'escalator!

c'est terrible, je me sens étouffée!

s'exiler demande un peu d’organisation et cela n'est pas vraiment mon truc! lol

le départ vers l'inconnu donc briser cette cage bleue

çà m'intéresse d'y travailler un peu plus, mais je sais que çà va reculer les échéances, et que comme d'habitude, je ne vais pas penser à tout, et ne partir qu'avec une brosse à dent! lol

Marie-pascale Perette

La cage bleue

Auteur :
"Maître Pofrima"

1300 mm x 960 mm
3 septembre 1997
 
Technique de dessin
au stylo à bille sur tissu