ECHO‎ > ‎

Taheruka Shabazz



La cage bleue porte la trace de sa matrice qui est le Noun, 
de couleur bleue, couleur qui est une variation du noir, 
la couleur des origines ou plus stoïquement l'origine des couleurs.
 Cette cage qui épouse la forme d'un sablier flotte dans le magma, 
le plasma originel nounique.
 Or le monde stellaire qu'est le nôtre montre 
que les étoiles les plus chaudes sont les étoiles bleues. 
Plus on est bleu, plus on a chaud, plus on est noir plus ça chauffe. 
Comme le café Touba.
 Or ce sablier rougit comme pour dire
 que le temps se refroidit se fige, s'oppose à l'espace natal 
qu'est le Noun bleu. Comme pour dire que le
temps épèle le nom de la différenciation, du ralentissement. 
La chaleur étant le synonyme du mouvement, 
voire d'extrême mouvement pour le cas du Noun...
 Là où nous pensons que le temps s'accélère, en fait il y a du ralentissement.
 Alors prenons notre temps au risque de sombrer dans la célérité nounique, 
au mouvement brownien des particules de l'univers qui jamais ne s'arrête.
 Levons-le pied ralentissons, emprisonnons-le dans une cage bleue 
qui allie rouge et bleu, comme Haïti, l'été et l'hiver, le chaud et le froid...
Le café Touba et le lait caillé...
 

Taheruka Shabazz

Ecole Magistrale Shabazziya
La cage bleue

Auteur :
"Maître Pofrima"

1300 mm x 960 mm
3 septembre 1997
 
Technique de dessin
au stylo à bille sur tissu