F. Dr Mouhammadou Diop


Je suis géographe associé à l’UMR Prodig (Pole de recherche pour l’organisation et la diffusion de l’information géographique). Présentement, je travaille sur les mécanismes de construction des nouveaux territoires urbains en Afrique subsaharienne. Mon parcours débuta à l’école primaire Pikine 20 de Guédiawaye où j’ai effectué tout mon parcours primaire. Guédiawaye est ma ville de naissance. J'y ai fait l’école primaire, le cours moyen (Pikine Est) et le secondaire (Limamoulaye) de même elle fut le lieu de mes premières humanités à la daara (Tazawudu Sixaar). Depuis la daara est ma vie. J’ai porté mon premier baaylaat et maxtumme à treize ans ( 13 ans ). Que ce soit au collège, au lycée et à l’Université de Dakar où j’ai fait cinq ans (Diplôme d'études approfondies, DEA: option géographie tropicale), je suis resté avec mon baaylaat. J’ai fait un passage à la daara Hizbut Tarqiyya où j’ai encore bénéficié d’un excellent encadrement. Pendant mon année de maitrise à l’UCAD au département de géographie, j’ai travaillé sur la ville de Touba sur ce thème : Touba, l’anticipation et la maîtrise de l’espace dans l’invention d’une ville religieuse. Depuis lors, je suis resté collé à la ville de Touba. En année de DEA , j’ai continué sur Touba avec le thème : La gestion urbaine à Touba : enjeux et acteurs. Mon DEA en poche, bonjour Paris où j’ai continué à travailler sur Touba en thèse de Doctorat à l’Université de Nanterre ( Paris 10) sous la direction d’un très grand professeur (A Dubresson; un grand connaisseur du terrain africain) sur ce thème : Au-delà du religieux : étalement et dynamiques de production de l’agglomération Touba-métropole. Ainsi, j’ai enrichi, ma recherche sur Touba au fil des années, elle a servi à diverses publications. Ainsi, je partage ma vie entre mon terrain de recherche, l’enseignement et la daara qui reste ma vie. Je suis un enfant de la daara. Cet univers a bercé mon enfance. Mon parcours m’a permis de comprendre qu’on peut parcourir le monde en restant soi même. C’est pourquoi il faut bouger. Il faut avancer. Il faut se battre. Il faut faire mouvement. Pas par pure opportunité!

Dr Moustapha Diop
Paris, 27.08.2017
Comments