MANUSCRITS‎ > ‎Mangone Tall‎ > ‎

> A fleur de peau

publié le 9 mai 2015 à 14:05 par Fall Papa Oumar

A fleur de peau

A vouloir me détourner de ma conscience

Me priver de mon esprit pour autre essence

Espoir de trouver une âme apte à une vie d’aisance.

A fleur de peau….juste pour une envie d’existence.

 

 

A fleur de peau…

J’effleure mon angoisse tel un fleuret,

Fuyant mon être qui me suit et m’écœure

Celui au corps fait de sang et de pleurs

Corps à la peau sombre et esclave de sa couleur.

 

 

A fleur de peau…

Ablation faite de ma mémoire

Oubli d’un passé de déboires.

Je veux vivre un présent sans exutoire

Quitte à noyer les brimades de l’histoire.

 

 

Coi et à fleur de peau… je m’enivre

Pour supporter, je me gave de chanvre

L’amnésie m’anesthésiant et comme poivre

Donne du goût à mon envie de poursuivre….

 

 

A fleur de peau…

Je me suis fais éternel suiveur

Suiveur d’un paradigme berneur

Celui illusionniste et berceur

Qui, sans gêne, torpille mes valeurs.

 

 

A fleur de peau…

Comme un cactus germant d’un p’tit pot

Ma peau se couvrant de vulgaires oripeaux

Puant encore de la senteur du vieux bateau

Et sur moi les stigmates de mes bourreaux.

 

 

A fleur de peau, chair de poule,

Peur d’être vindicatif, je roucoule,

Pour exorciser un temps que je refoule

Le temps de savourer une vie qui me soûle.

 

 

A fleur de peau….je m’interroge

Le passé s’arrogeant tel un mensonge

Toutes réponses se faisant en moi songes

Songes sourds et aphones de faits que j’abroge.

 

 

A Fleur de peau….

Sous hypnose des dires de l’autre.

Eux prophètes et moi, vil apôtre

Sans voix, sans choix, me vautre,

Comme si la vérité est en l’autre.

 

 

A fleur de peau….

Le monde s’en va me laissant sur place

M’exhortant de me regarder sur la glace

Pour mieux voir les limites de ma race

Pour que je me taise et me fasse à jamais carapace.

 

 

Décidément à fleur de peau, j’admire la beauté de la rose

Laps d’un temps, histoire d’échapper à ma pathétique névrose.

Magone Tall
Comments